Critique du Grand Miroir de l’Amour entre les Hommes : Histoires de Samouraïs, par Ihara Saikaku

Imaginez que vous êtes téléporté dans l’ère Edo fascinante de 1600-1800. Un samouraï élégant en peignoir, flânant dans les rues de Kyoto à la recherche de l’amour. Vous étiez intrigué par la conception de l’amour dans la culture japonaise et vous avez demandé à un bon ami local de vous recommander un livre qui pourrait vous aider à comprendre. Il/Elle vous a alors recommandé le roman « Grand Miroir de l’Amour entre les Hommes » de Ihara Saikaku, un classique de la littérature japonaise. Ce livre est considéré par certains comme une œuvre controversée dans la littérature japonaise en raison de ses descriptions graphiques d’amours homosexuelles.

La principale raison pour laquelle Ihara Saikaku a écrit ce livre était de refléter les mœurs et les valeurs sexuelles de cette période, où l’homosexualité était considérée comme un comportement normal. Nous sommes immergés dans une culture africaine où les rapports entre personnes du même sexe sont également considérés comme une pratique taboue ; le livre peut alors offrir une opportunité d’élargir notre perspective.

L’œuvre est divisée en quatre parties, chacune couvrant une décennie. L’auteur nous relate des histoires d’amour homosexuel qui ont eu lieu à chaque décennie, mais ce n’est pas l’amour qui fait la force de cette œuvre. La force vient plutôt de la description descriptive de l’ère Edo dans laquelle les événements se produisaient. Nous sommes témoins de bagarres de rue de samouraïs, de l’émergence de théâtres kabuki, de la rivalité intense des courtisanes. Bien que ces différents événements ne soient pas tous liés à l’histoire d’amour homosexuelle du livre, ils construisent un monde merveilleusement complexe qui trahit la richesse de l’histoire du Japon.

Ihara Saikaku utilise également des personnages qui ne sont pas nécessairement issus de la classe supérieure. Les personnages principaux du livre sont des samouraïs, mais il y a aussi des personnages issus de classes sociales moins privilégiées qui font leur apparition et qui apportent une perspective différente à l’histoire. Il y a par exemple un béjean et un serviteur, qui sont tous deux initialement perçus comme des personnages secondaires. Cependant, ils ont chacun joué un rôle important dans leur propre histoire d’amour et ajoutent une dimension supplémentaire à l’intrigue.

L’auteur parle également de la beauté des paysages et de la nature environnante qui transpirent dans les événements décrits. Il semble que l’auteur fasse preuve d’une profonde admiration pour la beauté de la nature japonaise et c’est un autre aspect fascinant de l’œuvre.

En conclusion, le livre « Grand Miroir de l’Amour entre les Hommes » était révolutionnaire pour son temps et il est toujours lu avec intérêt aujourd’hui. C’est une œuvre fascinante de la littérature japonaise, qui nous permet de mieux comprendre la culture japonaise et les mœurs et les mentalités de cette période de l’histoire japonaise. Si vous êtes intéressé par la littérature japonaise, l’histoire ou l’homosexualité, je vous recommande chaleureusement de lire cette œuvre exceptionnelle !

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *